Archive pour la Catégorie 'textes'

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Réveil de vacances.

Je me disais aussi: il est sept heures du matin.

Ce sera un jour à courir dans le thym,

prés du merisier rose et prés de la cigale.

Tout un jour, à goûter la feuille et le pétale;

à poursuivre la joie autour des rosiers ronds;

à danser dans l’azur avec les moucherons.

(Anna de Noaïlle)

    Les roses de Saadi.

J’ai voulu ce matin te rapporter des roses,

mais j’en avais tant pris dans mes ceintures,

alors que les noeuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les noeuds ont éclaté, les roses envolées

dans le vent, à la mer, s’en sont toutes allées;

elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir.

La vague en a paru rouge et comme enflammée.

Ce soir, ma robe encore en est toute embaumée…..

Respires en sur moi l’odorat souvenir.

   (M.Desbordes-Valmore)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

quand les roses fleurissaient sortaien les filles-

on voyait dans tous les jardins, danser les jupons-

puis les roses se fanaient rentraient les filles-

pour passer dans leurs doux écrins le temps des flocons…

         (adamo)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

lettre de Georges Sand à Alfred de Musset.

          cher ami.

je suis toute émue de vous dire que j’ai

bien compris l’autre jour, que vous aviez toujours

une envie folle de me faire

danser. Je garde le souvenir de votre

baiser et je voudrais bien que ce soit

une preuve que je puisse être aimée

par vous. Je suis prête à montrer mon

affection toute désinteressée et sans cal

cul, et si vous voulez me voir ainsi

vous dévoiler sans artifice mon âme

toute nue, daignez me faire visite,

et nous causerons et en amis franchement

je vous prouverez que je suis la femme

sincère, capable de vous offrir l’affection

la plus profonde, comme la plus étroite

amitié, en un mot la meilleure épouse

dont vous puissiez rêver? Puisque votre

âme est libre, pensez que l’abandon ou je

vis est bien long, bien sur et souvent bien

insupportable.Mon chagrin est trop

gros. Accourez bien vite et venez me le

faire oublier. A vous je peux me sou

mettre entièrement.

« seconde lecture: lire une ligne sur deux en commençant par » je suis toute émue »

(vous trouverz d’autres courriers de georges sand et alfred de musset dant la catégorie textes)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

si la vie est un tourment,

où chaque être a sa propre souffrance,

il y a toujours au tournant le soleil

qui flambe toutes ses espérances.

Pourquoi la rose se vêtit-elle de tant de magie?

admirez la donc, cette belle ainsi vêtue! qui sous le feu

flambe sa couleur comme la joie, et,

l’espoir qui surgit

comme une qualité à laquelle on s’attache,qui vous réjouit.

 

Alors votre joie n’est pas prés de se tarir

alors votre coeur est loin de désirer à

pourrir;

car c’est toujours au plus haut au plus loin,

que le mirage se crée et que notre chère réalité revient.

quand il te semble qu’il y a « trop de choses dans ta vie; quand 24 heures te semblent insuffisantes; rappelle toi du pot de mayonnaise et du café.

Un proffesseur de philosophie devant sa classe prit un pot de mayonnaise vide, et sans dire un mot commença à le remplir de balles de golf.   ensuite il demanda à ses élèves si le pot était plein les élèves dirent OUI.Ensuite le prof prit une boîte de billes et la versa dans le pot de mayonnaise. les billes comblèrent les espaces vides entre les balles de golf. Le prof redemanda si le pot était plein ce à quoi ils dirent à nouveau OUI.

Aprés le proffesseur prit un sachet rempli de sable ,et le versa dans le pot de mayonnaise. Bien sur le sable remplit tous les espaces vides et le prof demanda à nouveau si le pot était plein; les étudiants répondirent unanimement OUI.

Tout de suite aprés le prof ajouta 2 tasses de café, effectivement le café combla les espaces vides entre les grains de sable. Les étudiants se mirent à rire.  Quand ils eurent fini, le prof dit   » je veux que vous réalisiez que le pot de mayonnaise représente la vie.

 Les balles de golf sont les choses importantes , comme la famille; les enfants; la santé, tout ce qui passionne.     Nos vies seraient quand même pleines si on perdait tout le reste;  il nous resterait qu’elles.

Les billes  sont les autres choses qui comptent comme le travail; la maison; la voiture etc…..

Le sable représente toutle reste, les petites choses de la vie.

Si on dépense tout notre temps, toute notre énergie pour de petites choses, nous n’aurons jamais de place pour les choses importantes.  Toutes attentions aux choses cruciales pour notre bonheur;  jouer avec nos enfants, prendre le temps d’aller chez le médecin,  dîner avec son conjoint,  faire du sport ou pratiquer ses loisirs favoris; il restera toujours le temps pour faire le ménage, réparer le robinet de la cuisine.

Occupez vous en premier des choses qui importent vraiment.   Etablissez des priorités le reste n’est que du sable. »     Un des étudiants demanda ce que représente le café; le prof sourit et dit: « c’est bien que tu demandes.  c’était juste pour vous démontrer, que même si vos vies peuvent paraître bien remplies:  Il y aura toujours de la place pour une tasse de café avec un ami.

livre de la vie

Le livre de la vie est le livre suprême qu’on ne peut ni fermer,ni ouvrir à son choix; le passage adoré ne s’y lit pas deux fois, mais le feuillet fatal s’y tourne lui-même. On voudrait revenir à la page ou l’on aime, et la page ou l’on meurt est déjà sous nos doigts.(Lamartine)

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

lettres d’amour célèbre.

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

QUAND je mets à vos pieds un éternel hommage,

VOULEZ vous qu’un instant je change de visage?

VOUS avez capturé les sentiments d’un coeur

QUE pour vous adorer forma le créateur.

JE vous chéris, amour et ma plume en délire

COUCHE sur le papier ce que je n’ose dire.

AVECsoin de mes vers lisez les premiers mots:

VOUS saurez quel remède apporter à mes maux.

          Alfred de Musset

 

CETTE indigne faveur que votre coeur réclame

NUIT à ma renommée et répugne à mon âme.

           Georges Sand

(seconde lecture: lire uniquement les premiers mots de chaque vers écrits en gros.)

leçons pour bien voir les années passer…

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son coeur sans remords, sans regrets, sans regarder l’heure. Aller de l’avant, arrêter d’avoir peur,car à chaque âge se rattache un bonheur.

                   Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son corps, le garder sain en dedans, beau en dehors, ne jamais abdiquer devant un effort; l’âge n’a rien à voir avec la mort.

                   Image hébergée par Casimages.&<a   href=vieillir en beauté, c’est donner un coup de pouce à ceux qui se sentent perdus dans la brousse, qui ne croient plus que la vie peut-être douce, et qu’il y a toujours quelqu’un à la rescousse.

                Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

vieillir en beauté c’est vieillir avec amour, savoir donner sans rien attendre en retour, car où que l’on soit, à l’aube du jour, il y a quelqu’un à dire bonjour.

             Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

vieillir en beauté, c’est vieillir positivement, ne pas pleurer ses souvenirs d’antan; être fier d’avoir des cheveux blancs, car pour être heureux on a encore le temps.

 

               Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec espoir, être content de soi en se couchant le soir; et lorsque viendra le point de non recevoir, se dire qu’au fond ce n’est qu’un aurevoir.

texte touchant sur les âges..

A six ans je pensais je m’en souviens trés bien, que tous étaient vieux les dix ans atteints.

Mais lorsque furent mes dix ans bien sonnés, c’est à quinze ans que je voyais la maturité.

Puis longtemps aprés, lorsque j’attrapais mes quinze ans,je croyais qu’on était vieux à vingt et un ans seulement.

Mais lorsque je fus bientôt arrivé à cet âge, j’opinais qu’à trente ans on doit devenir sage.

Puis une fois rendu à trente ans, c’est curieux, je disais- »c’est à quarante ans qu’on devient vieux ».

Mais la quarantaine vînt, mais tout fringant, alors me dis- »ça doit être à cinquante ans ».

Puis arrivé à cet âge, je résolus qu’on est jeune jusqu’à soixante ans révolus.

Mais voici que j’en ai soixante des ans,et me trouve aussi jeune qu’ à sept ans quasiment.

Biensur mes cheveux sont un tantinet gris, et je marche un peu courbé aussi.

Il est vrai que mes garnements suivent mes pas, me disent parfois »dépèche toi grand- papa ».

Malgré tout je suis aussi jeune maintenant qu’aux jours ou je croyais les gens vieux à dix ans; un peu assagi, peut-être par les années, et peut-être quelques illusions envolées.

Malgré le poids des ans dis moi Ô Dieu; quand est ce qu’on devient vraiment vieux!!….

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

12



nabil |
Vigne et cheval |
Coups de coeur et Cie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Justina Angebury
| Réservation 2010 - Furet / ...
| sac à mots